Un peu d’histoire

En 1892, dans la commune genevoise des Eaux-Vives, naît une chorale d’hommes nommée la « Gaîté des Eaux-Vives ». Très actif, ce choeur participe à de nombreuses fêtes et concours sur les plans cantonal, national et international.

 

En 1925, face à un tel essor, son nom est modifié en « Société Chorale des Eaux-Vives ». Les règles strictes de la Société de ce temps-là n’admettent pas la présence féminine parmi les chanteurs. Lors des grands rendez-vous uniquement, les chefs du choeur font appel à des chanteuses nommées "libres exécutantes" pour participer à des oeuvres plus importantes nécessitant des voix féminines.

 

1952 voit les dames fonder leur propre chorale, la « Chorale Féminine des Eaux-Vives » et les deux chorales poursuivent leur chemin en parallèle, se réunissant uniquement pour des concerts exceptionnels.

 

Le renouvellement des membres devenant toujours plus difficile, il est inévitable, en cette fin du 20e siècle, de songer à réunir les forces restantes en une chorale mixte. Un pas peu aisé à franchir : certains chanteurs préfèrent quitter la société plutôt que de chanter avec des dames.

 

En 2001, six courageux chanteurs, décidés à poursuivre l’aventure, s’associent aux dames de la chorale féminine pour fonder la nouvelle chorale mixte. C’est elle qui nous unit aujourd’hui.

 

Depuis là, notre chorale a connu un grand développement artistique. Elle a participé à plusieurs reprises à la Fête de la Musique avec des pièces variées. Elle a collaboré avec d’autres groupes pour présenter des œuvres de grande envergure : par exemple, avec L’Echo d’Onex et la Chorale des Califrenzies, elle a présenté en 2009 Carmina Burana, de Carl Orff, au Victoria Hall. En 2011, avec le « Medical Musical Group » des Etats-Unis et le « Choeur des Nations Unies », elle a vécu la magnifique expérience de chanter des extraits d’œuvres de Beethoven, Haendel, Verdi et Rossini dans la salle des Nations Unies à Genève dans le cadre du « Swiss American Friendship Concert » « La Missa Afro ». En 2012, pour fêter son 120ème anniversaire, elle s’est associée au Choeur de Vernier pour présenter une œuvre inédite à Genève, le Requiem de Karl Jenkins. Cette œuvre a été présentée à quatre reprises dans divers lieux de prière de Genève et, pour conclure ce cycle, à la Cathédrale Saint-Pierre.